October 19, 2020 Lire. Apprendre. Agir.

Devant Moi

July 8, 2020

July 8, 2020

Un jour que je ne compte pas oublier,j’aimerais bien tout effacer. Oublier que ce jour n’a jamais eu lieu;mais non,ma tête, mon être ne sont pas prêts à tout laisser dans mon subconscient.


Malgré les nombreux psychologues qui M ‘ont vu, l’effort fournit par mes amis,ma famille, rien a changé, Ce jour est resté gravé dans ma mémoire a jamais . Je me rappelle de tous les détails comme si c’ était hier:l’heure, lieu, ses vêtements, sa coiffure, ses cris, leurs cris de jouissances comme si c’était le plus beau tableau qu’ils n’ont jamais peint.

Samedi 16 juin 2018, à 6hrs 30, ouii c’était exactement ça, l’heure où nous étions dans la rue tout prêt de chez elle, dans le noir,la main dans la main, nous ne pouvons cesser de nous embrasser de remercier l’un l’autre pour cette merveilleuse journée.Elle portait une petite robe grise, sans manche avec un jacket noir, une paire de sandale artisanale maron, je me souviens avoir enfouit mes doigts dans ses cheveux pour lui ôter ce qu’elle avait comme barrette, laisser tomber les cheveux sur ses épaules, c’est ce que je voulais, ça lui donnait l’air d’être plus innocente.

Après une si belle journée, nous séparer était la chose la plus dure, la plus difficile à faire. Pourtant sa tête était bien raisonnable, elle voulait rentrer, mais son corps, son coeur voulaient rester avec moi.

Je la suppliais de rester juste 5minutes de plus le temps qu’elle me parle de son attente la prochaine fois qu’on aura à passer encore une journée ensemble;c’était ce que je voulais la faire avaler, mais Elle n’était pas dupe, elle savait que c’était pas ça vraiment que je voulais mais plutôt une excuse pour la faire rester de plus.


Elle m’a embrassé longuement et m’a dit Lan cette fois tu vas pas me retenir, je vais me faire gronder, et j’aimerais pas tout empirer avec l’heure, tu sais bien que rester avec toi est mon plus grand désir mais l’heure n’est pas encore venue, sois patient mon beau.


J’ouvrais ma bouche pour répondre, mais avec un baiser elle l’a fermée.
Je voyais son corps qui défilait devant moi, elle ne s’etait pas retournée, mais j’avais pas besoin de voir son visage pour savoir comment elle était souriante. Et moi, toujours sur place, très joyeux, souriant je la conduis avec mes yeux.

Je saurai dire combien de seconde, minute c’était écoulée depuis,mais ce que j’en suis sûr, c’est qu’elle n’avait pas encore fait 10 pas depuis que j’ai vu 3jeunes hommes s’approcher d’elle,j’ai couru vers eux avec la seule pensée de la protéger, mais avant même d’avoir le temps de faire quoi que ce soit, un autre sortant de nulle part m’a planté un flingue sur la tête.

Sans rien voler, sans commettre de meurtre, de délit on m’a passé les menottes.


Étalée par terre, comme on étale la viande sur le marché croix bossale, dans la poussière, Hallie était couchée, elle se débattait, pleurait, criait de toutes ses forces, mais il y avait personne pour la secourir pas même moi. Les gens qui passaient par là au lieu de nous venir en aide, d’appeler la police, prenaient leurs jambes à leur cou…

J’ai vu comment ils déchiraient ses vêtements, comment ils la giflaient pour la faire taire, Il y avait rien de sensuel,un par un ils prenaient leur part avec la même vitesse la même posture: leurs 2mains sous sa gorge, ils allaient et venir en elle comme un lion enragé dévore sa proie.

J’étais là à tout regarder la bouche grande ouverte je savais pas si je pleurais ou si je criais aussi fort qu’elle, parce qu’à ce moment même je ressentais plus rien. Ses yeux remplis de larmes, rivés sur moi pouvaient transmettre le message qu’elle ne pouvait pas dire. 1,2,3, au 4ieme elle arrêtait de se débattre car elle n’avait plus de force, elle ne pleurait, ne criait plus, avec les yeux grands ouverts sur le ciel l’eau coulait toujours sur ses joues.

Avec son sang sur chacun d’eux ils riaient,dansaient, célébraient leur victoire dans le silence de la nuit, où le seul bruit qu’on entendait était leur rire démoniaque.

Devant moi, là ils l’ont ôté les deux choses qu’elle avait de plus précieuses , après m’être donné son coeur.

Devant moi, là on lui a ôté la virginité. Ce que moi je voulais pas faire, avant mon mariage, à 4 ils l’ont fait.


Elle n’était pas une sainte,mais je la considérait comme telle. Son innocence et sa sensibilité lorsqu’elle m’avait supplier de lui faire l’amour, ce sont les deux choses qui m’avaient poussé à attendre.

Devant moi là, avec ce qu’on considère comme une sorte de plaisir on lui a ôté la vie.


Devant moi là, Hallie n’est plus vierge.
Devant moi là, elle a sombré.
Devant moi là, Hallie n’est plus de ce monde.
Devant elle là j’ai été impuissant, lâche.

Oui devant elle là j ai été très lâche…

 

Banner
Related Posts

Chaos Total

September 17, 2020

September 17, 2020

Criminalité, guerre, faim, insécurité ; voilà à quoi se résume un pays. J’énonce que certains faits, mais le reste peut...

Akò Le Zombi de Grand-Ravine

July 1, 2020

July 1, 2020

Suis-je dans le noir ou ai-je les yeux fermés? Peut-être les deux. Ma transpiration haleta sous l’effet de la peur...

Une vie, Une Histoire

July 1, 2020

July 1, 2020

Un beau matin d’été du mois de juillet,  je me souviens de la date c’était un 16 juillet, il est...

C’est toi

July 1, 2020

July 1, 2020

11:28 Couchée dans mon lit, en train de parler avec des amis, une conversation très amusante mais à laquelle je...